𝐃𝐈𝐒𝐂𝐎𝐔𝐑𝐒 𝐃𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄 𝐑𝐄𝐋𝐀𝐓𝐈F À 𝐋𝐀 𝐉𝐎𝐔𝐑𝐍É𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐃𝐈𝐀𝐋𝐄 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐀𝐔 :

𝐃𝐈𝐒𝐂𝐎𝐔𝐑𝐒 𝐃𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐒𝐈𝐄𝐔𝐑 𝐋𝐄 𝐌𝐈𝐍𝐈𝐒𝐓𝐑𝐄 𝐑𝐄𝐋𝐀𝐓𝐈F À 𝐋𝐀 𝐉𝐎𝐔𝐑𝐍É𝐄 𝐌𝐎𝐍𝐃𝐈𝐀𝐋𝐄 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐀𝐔 :
Guinéennes et Guinéens,
Depuis un peu plus de trois (3) décennies, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a créé la journée mondiale de l’eau pour interpeller le public, les États, les associations internationales et les acteurs du privé sur l’importance de l’eau. Elle sensibilise les pouvoirs politiques et l’opinion publique à la préservation de cette ressource naturelle, en particulier l’eau douce. Cet événement vise à garantir l’accès de tous à l’eau, à son assainissement et à assurer une gestion durable des ressources. Cette année, le thème choisi est ‘’L’eau pour la paix’’.
L’eau peut être source de paix ou de conflit. Lorsque l’eau est rare ou polluée, ou que certains n’y ont pas accès ou que l’accès est inégal, des tensions peuvent apparaître entre les populations et les pays concernés.
Plus de 7 milliards de personnes dans le monde dépendent de ressources en eau transfrontalières. Alors que, vingt-quatre (24) pays seulement ont conclu des accords de coopération pour l’ensemble de leurs ressources en eau partagées.
Face à l’aggravation des effets du changement climatique et à la croissance démographique, il est urgent, pour les pays concernés, de coopérer pour protéger et conserver notre ressource la plus précieuse.
La santé publique et la prospérité, les systèmes alimentaires et énergétiques, la productivité économique et l’intégrité environnementale sont tous tributaires d’un cycle de l’eau fonctionnel et géré de manière équitable.
Mes Chers compatriotes,
L’eau est « source de vie » comme le dit l’adage populaire. L’eau n’est pas seulement une ressource vitale pour la survie humaine, elle joue également un rôle crucial dans la santé de nos écosystèmes, de nos économies et de nos sociétés.
Sa rareté, son abondance et/ou sa mauvaise gestion peut engendrer des sécheresses, des inondations, des destructions diverses et conflits graves de tout genre entre les communautés locales et impliquer même les États qui se la partagent à travers fleuves, lacs, et aquifères transfrontaliers.
Qualifiée de « château d’eau de l’Afrique de l’Ouest », la République de Guinée en sus de l’importance de ses ressources en eau, dispose de nombreux autres atouts naturels dont la mise en valeur requiert en matière d’eau, une bonne gestion et un encadrement concerté de toutes les composantes nationales de la vie politique, sociale et économique.
Cependant, la Guinée qui, à maintes reprises a été confrontée à des contingences regrettables sur le plan social et politique, fait face de nos jours à de multiples difficultés et contraintes qui plombent la performance de son mode de gestion et particulièrement de la valorisation de ses ressources en eau.
Mes Chers compatriotes,
La situation des ressources en eau de notre pays est caractérisée par une gestion inappropriée du sous-secteur de l’eau potable, marquée par le sous-investissement, une capacité opérationnelle limitée, des ouvrages de production et de distribution insuffisants avec un faible recouvrement des coûts des services d’eau. C’est ainsi que le Gouvernement guinéen a fait de « l’accès universel et équitable à coût abordable pour l’ensemble des populations » une priorité. Aujourd’hui le taux d’accès au service de l’eau potable est de 31% en milieu urbain(40% Conakry), 26% villes de l’ intérieur).
Le Gouvernement Guinéen conscient de ces enjeux a engagé plusieurs actions dont entre autres : l’élaboration et l’adoption d’une Politique Nationale de l’eau, l’Organisation du forum national de l’eau, les réformes structurelles et économiques du sous-secteur d’Approvisionnement en Eau Potable et la mise en œuvre de plusieurs projets et programmes au niveau du secteur de l’eau.
Depuis 2018, notre pays a élaboré et adopté une Politique Nationale de l’Eau afin de mettre en adéquation la gestion de l’eau avec les exigences de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE). Ce processus répond surtout à un impératif politique de disposer d’un référentiel national en matière d’eau à même de faire face aux défis de la gouvernance nationale, sous-régionale et internationale des ressources en eau, base du développement socioéconomique et environnemental harmonieux et durable du pays.
L’organisation du Forum national de l’eau et la table Ronde des bailleurs de Fonds en mai 2023 ont enregistré la participation de plus de 600 participants. Les conclusions de ces rencontres ont conduit à l’annonce de financement du secteur à hauteur de deux milliards deux cents millions (2,2) d’Euros, dont 576 millions proviennent des acteurs publics et 1.597 millions représentent l’engagement des acteurs privés. L’État pour sa part s’est engagé à financer le programme à hauteur de 20% du total des investissements.
A date, nous avons mobiliser la totalité du financement de la première phase des investissements à hauteur de 540 millions USD.
C’est le lieu d’exprimer notre gratitude aux partenaires techniques et financiers notamment Exim-Bank Inde, la Banque Mondiale, la Banque Européenne d’Investissement et l’Union Européenne qui financent cette phase. Après plus de trois décennies de sous-investissement la mise en œuvre de cette première phase va considérablement améliorer la production journalière de l’eau potable dans le grand Conakry (200.000 m3).
Pour les villes de l’Intérieur, les discussions sont en cours pour mobiliser le financement à travers plusieurs bailleurs et partenaires privés. S’agissant des 6 capitales régionales des mémorandums d’entente ont déjà été signés.
𝗖’𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗲 𝗹𝗶𝗲𝘂 𝗱𝗲 𝗳𝗲́𝗹𝗶𝗰𝗶𝘁𝗲𝗿 𝗹𝗲 𝗣𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗥𝗲́𝗽𝘂𝗯𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲, 𝗦.𝗘 𝗹𝗲 𝗚𝗲́𝗻𝗲́𝗿𝗮𝗹 𝗱𝗲 𝗖𝗼𝗿𝗽𝘀 𝗱’𝗔𝗿𝗺𝗲́𝗲 𝗠𝗮𝗺𝗮𝗱𝗶 𝗗𝗼𝘂𝗺𝗯𝗼𝘂𝘆𝗮, 𝗖𝗵𝗲𝗳 𝗱𝗲 𝗹’𝗘𝘁𝗮𝘁, 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝘀𝗼𝗻 𝗹𝗲𝗮𝗱𝗲𝗿𝘀𝗵𝗶𝗽 𝗲𝘁 𝘀𝗼𝗻 𝗲𝗻𝗴𝗮𝗴𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗽𝗿𝗼𝗺𝗼𝘂𝘃𝗼𝗶𝗿 𝗹𝗲 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱𝗲 𝗹’𝗲𝗮𝘂.
𝗘𝗻 𝗹’𝗲𝘀𝗽𝗮𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗮𝗻𝘀, 𝗹𝗲 𝗴𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗴𝘂𝗶𝗻𝗲́𝗲𝗻 𝗮 𝗿𝗲́𝘂𝘀𝘀𝗶 𝗮̀ 𝗺𝗼𝗯𝗶𝗹𝗶𝘀𝗲𝗿 𝗲𝗻𝘃𝗶𝗿𝗼𝗻 𝟲𝟬𝟬 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗱𝗼𝗹𝗹𝗮𝗿𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹’𝗲𝗮𝘂 𝗮𝗹𝗼𝗿𝘀 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝗶𝗻𝘃𝗲𝘀𝘁𝗶𝘀𝘀𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗰𝗲 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝘀𝗲 𝘀𝗶𝘁𝘂𝗮𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗮𝘂𝘁𝗼𝘂𝗿 𝗱𝗲 𝟭𝟬𝟬 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗱𝗼𝗹𝗹𝗮𝗿𝘀 𝗮𝘂 𝗰𝗼𝘂𝗿𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝟰𝟬 𝗱𝗲𝗿𝗻𝗶𝗲̀𝗿𝗲𝘀 𝗮𝗻𝗻𝗲́𝗲𝘀.
Mes Chers compatriotes,
La vision de la Politique Nationale de l’Eau de la République de Guinée est de « Faire de l’eau et de son utilisation, un facteur de bien-être social et de développement économique inclusif bénéfique à toutes les couches sociales du pays, fondé sur (i) la bonne gouvernance, (ii) le consensus national, (iii) la paix sociale, (iv) la préservation et la protection de l’environnement, (v) l’intégration économique ouest-africaine et la coopération internationale et transfrontalière ».
Cette vision à travers ses objectifs prend suffisamment en compte le thème de la journée mondiale de l’eau 2024, qui porte sur ‘’l’Eau pour la Paix’’
A cette occasion, le Ministère de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures en sa qualité de leader pour la mise en œuvre de la Politique Gouvernementale en matière de l’eau et dans sa dynamique de mettre en œuvre cette vision, est engagé à travers des actions concrètes qui permettront l’atteinte des objectifs fixés.
Les partenaires techniques et financiers sont invités à soutenir la Guinée pour la finalisation et le financement de plan d’action de gestion intégré des ressources en eau, gage de la protection et de la préservation et de la valorisation des ressources en eau de notre chère Guinée.
Chers Compatriotes,
Nous devons donner la priorité aux stratégies de conservation et de gestion de l’eau qui favorisent la durabilité et la résilience face à des défis croissants tels que le changement climatique, la croissance démographique et l’urbanisation.
En outre, nous devons reconnaître l’interdépendance de l’eau avec d’autres problèmes mondiaux, tels que la santé, la sécurité alimentaire, l’égalité des sexes et la consolidation de la paix. En abordant de manière globale les défis liés à l’eau, nous pouvons ouvrir des opportunités de progrès et de prospérité pour tous.
En cette Journée internationale de l’eau, unissons-nous par solidarité pour plaider en faveur d’une gestion durable et équitable des ressources en eau, promouvoir la connaissance et l’éducation relatives à l’eau et donner aux communautés les moyens de devenir les gardiens de leur propre avenir en matière d’eau.
Ensemble, œuvrons pour un avenir où chaque individu a accès à une eau propre et salubre, où la rareté de l’eau appartient au passé et où la gestion durable de cette ressource précieuse est au cœur de nos efforts collectifs pour construire un monde meilleur.
Vive la journée mondiale de l’eau ;
Vive la communauté internationale ;
Vive la République de Guinée.

CEREMONIE DE PASSATION DE SERVICES DU 14 MARS 2024 :DISCOURS DE S.E.M. ALY SEYDOUBA SOUMAH MINISTRE SORTANT

  • Excellence Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
  • Monsieur le Ministre Entrant ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers ;
  • Mesdames et Messieurs les Hauts Cadres de l’Administration ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Médias ;
  • Distingués Invités, en vos rangs, grades, titres, tout protocole scrupuleusement respecté ;

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, à l’entame de mon propos, rendre grâce à Allah, le Tout Puissant, le Très Clément, le Très miséricordieux qui a rendu possible ce jour, le remercier pour tous les résultats obtenus depuis ma prise de fonction dans ce département, et, implorer toujours sa grâce pour la suite.

En cet instant solennel de passation de service, je me dois  d’exprimer ma profonde gratitude, ma sincère reconnaissance et ma loyauté inconditionnelle au Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Général de corps d’armée Mamadi DOUMBOUYA, pour l’honneur et le privilège qu’il m’a donnés pour servir mon pays dans les plus hautes fonctions de l’Administration, en me nommant ministre de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures, le 20 août 2022.

Je voudrais associer aussi à ces remerciements tous ceux qui, de près ou de loin, connus ou anonymes, ont contribué, chacun à sa manière à travers les conseils, les propositions, l’accompagnement pour l’accomplissement de cette noble et exaltante mission.

Mesdames et Messieurs,

Du 20 août 2022 au 19 février 2024 soit dix-huit (18) mois de services, Conformément à la lettre de mission et aux activités inscrites dans les lois de finances 2022-2023, sous le leadership du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence le Général de Corps d’armée Mamadi DOUMBOUYA et le suivi constant du Premier Ministre Chef du Gouvernement Docteur Bernard GOUMOU, des résultats tangibles ont été obtenus par notre Département tant dans les secteurs de l’électricité, de l’hydraulique que dans le domaine des hydrocarbures.

Dans le secteur de l’électricité, plusieurs projets ont connu des avancées significatives, parmi ceux-ci, nous pourrons citer entre autres :

  • Le lancement du poste énergétique 225KV de Boké ayant permis la fourniture d’électricité à la Préfecture de Boké et localités environnantes.
  • L’achèvement et la mise en service des lignes et poste de CLSG avec l’alimentation de la ville de N’zérékoré et les échanges d’énergie avec la Sierra-Leone, le Libéria et la Côte d’ivoire ;
  • L’achèvement du poste de Linsan avec le raccordement des Préfectures de Labé, Mali, Dalaba, Pita via les postes OMVG de Labé et de Mali ;
  • La Construction des postes Sanoyah pour 150MVA, de Sonfonia Casse pour 100 MVA ;
  • Les travaux de construction de 202 nouveaux postes cabines, 117km de ligne mixte MT/BT, 556km de ligne BT et 13 896 lampes d’Éclairage Public dans le cadre du PREREC 2 dans les communes de Matoto et Matam ;
  • L’amélioration de l’accès à l’électricité dans les zones de Dubréka, Manéah, Coyah par la densification et l’extension du réseau dans le cadre du Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Electricité en Guinée (PAAEG).
  • La réalisation de 11 936 éclairages publics conventionnels sur les axes et les transversales de Conakry ;
  • L’Électrification des villes de Kamsar et Kolaboui via le poste OMVG de Boké ;
  • La relance des travaux d’aménagement du barrage hydroélectrique d’Amaria ;
  • Le démarrage des travaux réhabilitation des centrales hydroélectrique de Banéah, grande chute
  • La relance des travaux de réalisation de la ligne d’Interconnexion Électrique Guinée-Mali dans la mise en œuvre du Projet d’Interconnexion Guinée-Mali (PIEGM);
  • Le dragage du barrage hydroélectrique de Tinkisso dans la Préfecture de Dabola ;
  • La tenue des états généraux du secteur de l’énergie (sous-secteur électricité) assortie de recommandations ;
  • Le suivi et l’opérationnalisation de la turbine à Gaz de Kankan pour une capacité de 20 MW sur financement du royaume de Maroc.
  • La création d’un projet d’électrification rurale pour faire face à la réclamation régulièrement exprimée par des localités riveraines des barrages de Souapiti-Kaleta ;
  • La Construction à Thianguel Bori d’une mini-centrale solaire photovoltaïque d’une puissance de 102 kWc et d’une mini-centrale hybride à Bolodou pour une puissance de 20 kWc solaire et 34 kVA d’hydroélectricité.

Ces différentes réalisations dans ce secteur ont permis l’amélioration du taux d’accès à l’électricité, qui est passé de 46% à 53%.

Mesdames et Messieurs,

Comme dans le domaine de l’énergie, plusieurs activités ont été aussi réalisées dans le secteur de l’Hydraulique notamment :

  • L’Organisation du forum de l’eau et de la table ronde des bailleurs pour la mobilisation des financements dans le secteur de l’eau ;
  • La création et le lancement de deux (2) projets d’adduction pour améliorer la fourniture d’eau potable dans la zone de Grand Conakry et dans les villes de l’intérieur du pays ;
  • La Réhabilitation des systèmes d’alimentation d’eau potable dans les villes de Kankan et Kouroussa ;
  • L’Amélioration de la desserte dans les Communes de Matoto, Matam et Kaloum à travers l’achèvement et la mise en service des conduites principales de transport d’eau traitée pour la ville de Conakry ;
  • La Réalisation des études stratégiques (Lettre de Politique Sectorielle, étude Tarifaire, la conception d’un modèle financier pour le secteur urbain de l’eau potable);
  • L’élaboration et la validation du Plan d’action National de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PAGIRE) ;

Mesdames et Messieurs,

Tout comme les deux premiers, le secteur des hydrocarbures a également enregistré de  résultats significatifs. Il s’agit  notamment de :

  • L’approvisionnement régulier du pays en gaz butane de 4000 à 7000 TM en 2023 ;
  • La réglementation du gaz butane en cours de finalisation ;
  • Les travaux de construction en cours du complexe gazier (l’usine de fabrique des bouteilles et de dépôt) à Forécariah ;
  • La construction d’un laboratoire National des produits pétroliers en cours à Sonfonia.

Mesdames et Messieurs,

 Il est également important de noter qu’en plus des réalisations sus énumérées dans les trois secteurs, le département a engagé plusieurs reformes et réalisés d’autres activités dont les résultats appréciables sont visibles. Il s’agit de :

  • L’amélioration du cadre de travail avec la réception d’un nouveau bâtiment de 2 niveaux entièrement équipé en mobiliers de bureau et matériels informatiques ;
  • Le renforcement des capacités de plus de cent-soixante (160) cadres et agents du Département dans différents modules ;
  • L’élaboration d’un manuel de procédures administratives et financières ;
  • La nomination à tous les postes de chefs de divisions, Chefs de section et de cellules précédemment assurés par les intérimaires ;
  • L’affectation de plus de six cent (600) cadres et agents non postés aux différents services tenant compte de leur domaine de compétence ;
  • La mise en place d’une base de données du personnel de Département par profil et domaine de compétence ;
  • La Rénovation du bâtiment principal du Ministère ;
  • L’instauration de travail d’équipe pour la production des différents rapports périodiques du département ;

 Mesdames et Messieurs,

Vous conviendrez avec moi que malgré les progrès notables enregistrés, les défis restant à relever dans les trois (3) secteurs sont encore énormes. En effet, le taux d’accès actuel à ‘électricité qui est de 53% est largement insuffisant par rapport à l’objectif du plan directeur 2035 qui est de 100%.

Quant au taux d’accès global des populations urbaines à l’eau potable à travers les réseaux de la Société des Eaux de Guinée, il est d’environ 31 % (dont- 40% à Conakry et 26% dans les villes de l’intérieur) avec un service par intermittence ou par délestage. Ce constat nous éloigne de l’objectif de 75,6% fixé pour le secteur dans les zones urbaines dans le PNDES.

Concernant le secteur d’hydrocarbures, les défis porteront principalement sur la promotion du Gaz butane sur l’ensemble du territoire et la recherche scientifique sur l’existence du pétrole, du gaz et autres types d’hydrocarbures en Guinée.

C’est pourquoi dans le contrat de performance 2024 du Département et dans la lettre de mission, la poursuite des réformes de l’EDG, la réforme de la SEG et la revue des dispositions relatives aux hydrocarbures, sont citées comme des principaux défis à relever.

 Mesdames et Messieurs,

Il m’est impossible de terminer cette allocution sans réaffirmer une fois encore ma sincère reconnaissance, ma loyauté à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Général de Corps d’Armée Mamadi DOUMBOUYA, pour sa vision, ses orientations, son soutien et son suivi qui ont permis la réalisation des importants travaux cités ci-haut.

Mes vifs et sincères remerciements vont également au Ministre Secrétaire Général de la Présidence, au Ministre Directeur du Cabinet de la Présidence, au Premier Ministre Chef du Gouvernement, aux membres du Gouvernement sortant, à mes collaborateurs (Cadres, Agents, personnel d’appui) du ministère de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures, pour l’accompagnement et tous les soutiens nécessaires  apportés.

Une pensée spéciale pour mes parents pour les sacrifices consentis à mon éducation. A ma chère épouse, pour son amour sans faille, son courage et sa patience, qui ont toujours contribué à mon équilibre dans toutes les épreuves traversées. A mes enfants qui sont toujours restés à mes côtés.

 Mesdames et Messieurs,

Tout en réaffirmant ma totale disponibilité aux hautes autorités de continuer à servir mon pays à tout instant et conformément aux directives en vigueur, je tiens à vous remercier de votre présence et de votre aimable attention !!!

Je souhaite bonne chance son Excellence Monsieur Amadou Oury BAH, Premier Ministre, Chef du Gouvernement et au Ministre entrant Aboubacar CAMARA dans l’exercice de leurs nouvelles fonctions pour le bien du peuple de Guinée.

 

QU’Allah le Tout Puissant nous assiste, qu’IL bénisse la Guinée et les Guinéens !!!

Je vous remercie.

A LA CEREMONIE DE PASSATION DE SERVICES DU 14 MARS 2024 : DISCOURS DE S.E.M. ABOUBACAR CAMARA MINISTRE ENTRANT

Excellence,
Monsieur le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs Les Membres du Gouvernement
Mesdames et Messieurs Les représentants du CNT
Monsieur le Secrétaire Général du MEHH
Mesdames et Messieurs les cadres du cabinet,
Mesdames et Messieurs les Directeurs,
Mesdames et Messieurs, tout protocole observé,
Distingués invités,
En cette période bénie du mois de Ramadan et de carême, je saisis l’opportunité de remercier humblement le Tout-Puissant pour ses bienfaits et de rendre hommage à mes parents pour l’éducation et les valeurs qu’ils m’ont transmises et à ma chère épouse pour le sou?en constant durant tout mon parcours professionnel depuis que nous sommes devenus un.
Je tiens à exprimer ma profonde gratitude envers Monsieur le Président de la République, le Général de Corps d’armées, S.E. Mamadi Doumbouya, et le
Premier Ministre chef du gouvernement, Monsieur Amadou Oury Bah, pour la confiance qu’ils m’accordent en me nommant à la tête de cet important
département.

En prenant les rênes de ce ministère, je suis pleinement conscient des enjeux cruciaux en matière d’énergie, de l’hydraulique et des hydrocarbures.
Ces secteurs sont vitaux pour le développement économique et social de notre pays, car ils permettent de répondre aux besoins de nos populations et favorisent la croissance et le bien-être de tous.
Les défis sont nombreux, mais je suis convaincu que les talents et les
compétences des membres de ce département sont plus qu’à la hauteur.
Mon expérience passée dans ce département en ma qualité de Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée, m’a permis d’apprécier le professionnalisme et le dévouement de chacun ; je suis certain de pouvoir compter sur votre soutien.
Je suis confiant que les plus hautes autorités de notre pays con?nueront à
accompagner notre département de manière soutenue.
En tant que Ministre, ma mission sera de mettre en œuvre la politique
énergétique ambitieuse définie par le Président de la République tout en
garantissant un développement durable pour les futures générations. Il est
crucial de renforcer l’approvisionnement énergétique, de préserver nos
ressources naturelles et de réduire notre empreinte carbone en s’orientant de plus en plus vers les énergies propres.
Ma vision de Développement du secteur de l’Eau Potable qui accuse plus de 20 ans de retard d’investissement, sera basée sur les études stratégiques suivantes :
– La politique Nationale de l’eau ;
– Les Schémas Directeurs d’alimentation en eau potable du Grand Conakry
et des 26 villes de l’intérieur serviront de plan de développement des
infrastructures ;
– La lettre de politique sectorielle avec une revue des cadres juridique,
réglementaire et ins?tu?onnel, l’étude tarifaire et le modèle financier
pour le secteur de l’eau potable seront notre boussole pour les réformes à
mener dans ce secteur.
En ce qui concerne les hydrocarbures, nous devons adopter une approche
équilibrée qui favorise le développement économique tout en minimisant les
impacts environnementaux. L’exploration de sources d’énergie alternatives
durables demeurera au cœur de nos actions.
• Finaliser le cadre législatif pour le rendre attractif en vue de favoriser les
recherches et exploration ;
• Poursuivre les efforts pour finaliser et mettre en œuvre la règlementation
du secteur du gaz butane ;
• Poursuivre les actions pour la matérialisation des projets gaziers (Usine de
fabrication et construction du dépôt gazier de Kontah) ;
• Accroitre les efforts dans la sensibilisation et d’éducation des populations
pour une meilleure introduction du gaz dans les ménages
Mesdames et Messieurs,
Je m’engage à travailler avec détermination et dévouement pour réussir les
missions complexes qui nous sont confiées. Je suis conscient des défis à venir,
mais je suis convaincu qu’ensemble notre engagement collectif nous permettra
de surmonter les obstacles et de concrétiser la vision du Président de la
République, S.E. Mamadi Doumbouya, pour un avenir meilleur pour la Guinée
Il est crucial aujourd’hui de revoir nos discours en ce qui concerne le potentiel hydrogéologique de notre pays pour faire évoluer les mentalités. Le changement climatique a fait changer les données un peu partout. Il faut se rendre sur les sites de cours d’eau pour comprendre la situation. Il est essentiel d’être transparent et totalement transparent dans la gestion de l’eau, de l’électricité et des hydrocarbures, ainsi que de communiquer, d’informer et de sensibiliser les populations sur les difficultés rencontrées. De plus, à l’instar des pays comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal, notre pays Guinée doit forcément avoir des ressources en hydrocarbures, d’où la nécessité de renforcer les recherches et innovations au niveau du département.

Je tiens à exprimer ma gratitude envers le Ministre sortant et les cadres de la Société des Eaux de Guinée pour leur précieux travail et leur soutien lors de mon mandat précédent.

Leur contribution a été inestimable et a grandement contribué à la
mise en œuvre de ma vision.
Je vous remercie