Le nouveau Secrétaire Général installé dans ses fonctions.

Nommé dans un décret du Président de la République, Monsieur Bachir Camara, a été officiellement installé ce mardi, 14 Mai 2024 dans ses fonctions de Secrétaire Général du Ministère de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures.

C’est la salle de conférence dudit Ministère qui a abrité cette rencontre solennelle en présence du Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement, des cadres, parents et proches des 2 Secrétaires Généraux (entrant et sortant).

Dans son discours de circonstances, Monsieur le Secrétaire Général sortant, a d’abord exprimé sa reconnaissance et sa loyauté au Président de la République, Général de Corps d’armée, Mamadi DOUMBOUYA, la confiance et l’honneur placée à sa modeste personne au cours de ces dernières années comme Secrétaire Général du Ministère de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures.

Monsieur Ahmed Sékou Keita en a profité pour mettre un accent particulier sur les différentes actions réalisées dans les secteurs de l’Eau , de l’électricité et des Hydrocarbures.

Bachir CAMARA, le nouveau Secrétaire Général du Département, dans son allocution, a aussi remercié le Chef de l’Etat qui lui a renouvelé sa confiance. Il a ainsi saisi l’opportunité pour tendre la main franche à tous les cadres du secteur de l’énergie de l’hydraulique et des hydrocarbures afin de relever les défis auxquels le département est confronté.

Par le Service de Communication et des Relations Publiques du MEHH

Bamako : le Ministre de l’Energie de l’Hydraulique et des Hydrocarbures M.Aly Seydouba Soumah au SIEMA 2023

Le Ministre Guinéen de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures, Monsieur Aly Seydouba Soumah participe à la première édition du Salon des Investisseurs pour l’Énergie au Mali (en abrégé SIEMA 2023) qui a ouvert ses portes le 21 février 2023, au prestigieux Centre International de Conférence de Bamako, en République sœur du Mali.

Ce salon qui regroupe plusieurs intervenant du secteur est organisé par l’équivalent malien d’EDG, c’est-à-dire la société Énergie du Mali (EDM SA) avec le soutien de ses tutelles financière et technique qui sont respectivement le ministère de l’Économie et des Finances et celui des Mines, de l’Energie et de l’Eau.

Pour les organisateurs, ce forum est une opportunité pour regrouper partenaires et investisseurs dans un cadre d’échanges, de propositions et d’engagements pour la réalisation des projets prioritaires de la société anonyme Electricité du Mali , dans les domaines aussi variés que la production, le transport et la distribution de l’électricité.

Il convient de noter que c’est Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, doublé de porte-parole du Gouvernement malien, l’influent Colonel Abdoulaye Maïga qui a procédé, mardi le 21 février 2023, au lancement de ce premier Salon des Investisseurs pour l’Energie au Mali (SIEMA 2023) sous le thème : « Investir pour améliorer le Mix énergétique ».

L’objectif visé est de réduire considérablement la part de la production thermique et permettre à la Société Energie du Mali (EDM) de satisfaire la demande croissante des populations en électricité. Pour y arriver, nos frères maliens pensent qu’il est urgentissime de passer par un changement mix énergétique qui consiste à investir massivement dans les énergies renouvelables, notamment l’hydroélectricité et le solaire d’où le SIEMA 2023 pour mobiliser 580 milliards de FCFA pour appuyer les projets prioritaires de l’Electricité du Mali.

En répondant à l’invitation de son homologue, qu’il appelle affectueusement homo, du nom de Lamine Seydou Traoré, Ministre malien des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Monsieur Aly Seydouba Soumah qui a placé cette rencontre sous l’angle d’un rendez-vous de donner et de recevoir, a transmis l’expérience de la Guinée dans le domaine de la production, du transport et de la distribution de l’électricité.

Notons que maliens et guinéens ont décidé de mutualiser leurs efforts pour la construction du barrage hydroélectrique à buts multiples de FOMI que sont : l’irrigation, l’électricité et la pêche comme le témoigne les recommandations du communiqué final , en date du 29 octobre dernier, de la 7ème réunion interministérielle de concertation Guinée-Mali pour le suivi de la mise en œuvre du barrage de FOMI.

Du salon au Mali au forum en Guinée. Si le Mali doit mobiliser 580 milliards de FCFA pour ses besoins énergétiques, le Ministre Aly Seydouba Soumah sait que la Guinée doit mobiliser autant sinon plus pour ses besoins hydrauliques. C’est pourquoi les autorités guinéennes prévoient d’organiser à Conakry, les 15, 16 et 17 mars 2023 le Forum national de l’eau comme pour dire qu’à chacun son problème.

Après Bamako, c’est le tour de Conakry …

 

Pae le Service Communication et des Relations Publiques du MEHH